MALGRÉ LA SITUATION SANITAIRE ACTUELLE, NOS DÉLAIS D'EXPÉDITION RESTENT DE 10 JOURS OUVRÉS

Déstocker la mauvaise graisse : plan d’action

Déstocker la mauvaise graisse : plan d’action


C’est décidé, plus question de cohabiter avec ce tour de taille proéminent et cette mauvaise graisse qui menace votre santé. Mais comment avez-vous pu en arriver là ? Inutile de culpabiliser, plusieurs facteurs ont alimenté la manne grasse : l’âge, la sédentarité ou le manque d’exercice, le stress, le manque de sommeil, un régime alimentaire peu équilibré et sans doute trop riche (alcool, nourriture transformée, repas sur le pouce, etc.). Bref, rien de très original … La bonne nouvelle, c’est qu’à part l’âge (désolé), tous ces facteurs sont modifiables ! Alors maintenant que vous voilà conscient des méfaits que cette accumulation de gras fait peser sur votre santé cardiovasculaire, il faut agir. Opération commando en vue, il est temps d’établir un plan d’action pour déstocker la mauvaise graisse de votre ventre… On vous explique par où commencer ? Allez c’est parti!

Viser la perte de poids ciblée

De nombreuses études scientifiques le démontrent. La perte de poids visant spécifiquement l’élimination des kilos concentrés autour de la ceinture abdominale permet de réduire de manière significative le risque de développement de maladies (cardiovasculaires, certains cancers, etc.). C’est donc bien à cet endroit qu’il faut concentrer vos efforts en mettant en place un programme de mesures complémentaires.

Notre conseil ? Vous aider à favoriser la lipolyse en agissant simultanément sur 4 axes : l’alimentation, l’activité physique et le sport, une action localisée et la motivation.  La lipolyse est une action naturelle que l’organisme réalise de manière tout à fait régulière et qui consiste à assurer la transformation des graisses (les triglycérides) en énergie (en ATP ou Adénosine-triphosphate) au niveau des muscles. Conditionner la mobilisation des stocks de tissus graisseux est donc bien l’objectif prioritaire. On poursuit ?

Une stratégie de déstockage du gras en 4 axes

Axe 1 : Alimentation

Pour équilibrer l’entrée et les dépenses d’énergie, il faut viser juste et bien. Cela suppose d’une part, de réduire les apports caloriques pour aider le corps à aller puiser dans ses réserves de graisses pour trouver l’énergie dont il a besoin. Et d’autre part, d’augmenter les besoins en énergie en bougeant davantage. Malin, non ? Pas question pour autant de mourir de faim, on vise juste on a dit : des aliments qualitatifs en bonnes quantités. Ce qui veut dire pratiquement :

  • Manger moins mais mieux et des aliments qui font plaisir. Vous pouvez aussi fractionner vos repas (5 à 6 petits repas par jour) pour éviter la sensation de faim.

Au petit déjeuner (par exemple):

  • céréales complètes (sans sucres ajoutés) + fruit + yaourt
  • ou pain complet, protéine (jambon, fromage, œuf) + fruit
  • un thé, un café ou de l’eau

Au déjeuner et au dîner (par exemple):

  • évitez les aliments transformés : pain blanc, biscuits, frites, boissons sucrées, desserts plats préparés, plats en sauce, graisses superflues et sucres cachés
  • Préférez :  fruits, légumes, céréales complètes, viandes et poissons grillés, pâtes, riz et pain complets, légumineuses.
  • Diversifiez les modes de cuisson (four, grillade, vapeur, papillotes, plancha, etc.)
  • Utilisez : herbes fraîches, sauces au yaourt, jus de citron, sauces à base de légumes, etc.

De manière générale

  • Consommez : huiles d’olive, de noix, de tournesol, de noisette, poissons gras (saumon, maquereau, sardines, thon, etc.)
  • Buvez de l’eau, l’organisme en a besoin pour éliminer les déchets et aider le métabolisme à retrouver de l’équilibre
  • Réduisez consommation d’alcool, de jus de fruits et de soda

Axe 2 : Activité physique et sport

La stratégie « déstockage du gras » consiste à augmenter les dépenses d’énergie pour transformer le stock de graisses accumulées en énergie utile pour les muscles).

Un moyen simple ? Bouger au quotidien : viser 10 000 pas par jour (super efficace pour éliminer la graisse viscérale et prouvé scientifiquement), marcher dès que vous téléphonez, travaillez debout si possible (réunion, etc.) et prenez les escaliers pour monter et descendre.

Vous aimez le sport, tant mieux ! Privilégiez les activités cardio et la musculation.

Les efforts intenses et courts ( 10 à 30 minutes) suivis de périodes de récupération sont particulièrement efficaces pour brûler des calories et éliminer les réserves de graisses (cycling, jogging, cyclisme en plein air, marche rapide, natation, corde à sauter, rameur, etc.).

Côté musculation, misez sur les exercices de planches, de ponts et les squats très consommateurs d’énergie !

Axe 3 : Action ciblée sur le ventre

Pour réussir à déloger la graisse viscérale sous-cutanée, l’utilisation d’un dispositif vibrant à ultrasons durant l’effort est également conseillé. En favorisant la mobilisation du gras localisé sous la peau, les ultrasons facilitent le transport des graisses vers les muscles.

Ce qui augmente déjà les chances de déstockage ciblé en portant le dispositif une heure par jour durant l’action (marcher, faire du sport, faire le jardin, etc.).

Axe 4 : Motivation

Un axe à ne surtout pas négliger ! Au moindre obstacle il faut pouvoir se raccrocher aux objectifs. Attention aux ennemis tapis dans l’ombre : le stress, le manque de sommeil, les contrariétés qui poussent aux entorses alimentaires (chips, chocolat, bière, gâteaux, frites, etc.).

Vos bouées de secours pour continuer à vaincre votre bouée ventrale (haha) ?

  • La méditation ou la sophrologie (apprendre à se reconnecter à sa respiration par le ventre pour s’apaiser)
  • Un sas de décompression quotidien (une balade en forêt, un moment seul au calme)
  • Le soutien d’un groupe ou d’une personne ressource (ami(e), conjoint, copain, un professionnel)
  • La bienveillance (s’autoriser un petit plaisir en toute conscience pour s’offrir une pause sans culpabilité et repartir de plus belle).