MALGRÉ LA SITUATION SANITAIRE ACTUELLE, NOS DÉLAIS D'EXPÉDITION RESTENT DE 10 JOURS OUVRÉS

Grossesse : comment perdre la graisse du ventre?

Grossesse : comment perdre la graisse du ventre?


Qu’on ne s’y trompe pas ! S’il est normal d’arborer quelques rondeurs après l’accouchement, on peut après quelques mois espérer retrouver un joli ventre plat. Peut-être pas le même qu’avant, mais un joli ventre quand même. Les femmes ne sont donc pas condamnées à garder des kilos en trop. Elles peuvent perdre la graisse du ventre moyennant quelques efforts bien ciblés.

Il y a kilos et kilos

Pour agir adéquatement, il est important de faire la distinction entre les derniers kilos à perdre juste après l’accouchement et les kilos qui ont tendance à s’installer à distance de l’accouchement. Les premiers demandent un peu de patience et s’éliminent le plus souvent d’eux-mêmes en quelques mois, après la rééducation du périnée et une fois le nouveau rythme de vie active repris. Le fait d’être moins sédentaire, de promener bébé chaque jour, de reprendre des activités régulières et de recommencer à bouger aide assurément surtout si la prise de poids durant la grossesse est restée dans la norme. Si cela ne suffit pas, la reprise d’un sport ou d’une activité physique régulière, après quelques mois, couplée à une alimentation saine et équilibrée peut aider à redonner au ventre de la tonicité et un bel aspect. Se donner du temps (6 mois à un an) et se montrer bienveillante envers soi-même aide ! D’autant que ce bouleversement dans la vie induit pas mal de stress et un manque de sommeil au début. Ce qui ne favorise pas la perte de poids. Donc patience !

Au-delà de cette période de 6 mois à un an, si les kilos sont toujours là… il faut agir au risque de les voir s’installer pour longtemps.

Là aussi le stress, le manque de sommeil, le manque d’exercice physique et une alimentation en manque d’équilibre sont souvent à l’origine de ce ventre gras. Un bilan du mode de vie s’impose pour pouvoir agir efficacement. Et l’aide d’une diététicienne et d’un coach sportif durant quelques moins peut aussi redonner confiance.

Attention aux pièges !

Revenir à une alimentation saine et équilibrée est indispensable pour retrouver la ligne et se débarrasser de la graisse qui a pu s’accumuler sur le ventre. Mais la reprise d’un régime alimentaire plus favorable doit se faire au bon moment. Si vous allaitez, n’oubliez pas de veiller aux apports alimentaires suffisants pour faire face aux besoins de bébé. Mais le fait d’allaiter représente une dépense de 500 calories par jour environ, ce qui vous aide à retrouver la ligne. A privilégier au retour d’une alimentation équilibrée :

  • les fruits et légumes frais , les viandes maigres, les poissons, les protéines végétales, les laitages et fromages moins gras, les fibres et les céréales complètes.

Attention en revanche aux aliments gras, sucrés, aux charcuteries, aux produits transformés, aux plats cuisinés près à l’emploi, à l’alcool, aux sauces, etc.

Reprendre l’activité physique fait aussi partie du programme. Mais attention à ne pas concentrer tous les efforts sur les abdominaux. C’est un piège dans lequel tombent de nombreuses femmes après un accouchement. Si vous souhaitez les travailler, concentrez-vous en priorité sur les abdominaux transverses, obliques, lombaires et le grand dorsal. Mais assurez-vous de la bonne rééducation de votre périnée avant de faire ce type d’exercices.

Pour perdre le gras du ventre, il est préférable de vous tourner vers des activités de musculation, car c’est bien la récupération de votre masse musculaire qui vous aidera à augmenter votre métabolisme de base (et à dépenser plus de calories même au repos) et à éliminer les réserves de graisses. Miser sur des activités cardio aura plus d’impact : jogging, danse, aérobique, cycling, cross-trainer, rameur, etc.

Après une césarienne, restez prudente et n’envisagez qu’ une reprise progressive d’activité cardio sans impacts comme la marche (classique, nordique, rapide), le vélo, le jogging avec poussette, etc.

Une option : les ultrasons

Vous avez pu en bénéficier durant la grossesse lors des échographies, mais cette fois ce sont d’autres ultrasons (de basse énergie) qui peuvent vous venir en aide. L’utilisation de leur émission en faisceau en basse énergie sur la peau permet d’atteindre les cellules graisseuses présentes sous la peau (les adipocytes) et de les dégorger de la graisse qu’ils contiennent pour mieux l’éliminer. Des études ont montré que l’utilisation de dispositif vibrants à ultrasons de basse énergie couplée à l’activité physique permettait d’augmenter la mobilisation des tissus adipeux et d’améliorer le brûlage local des graisses. De quoi optimiser les résultats des efforts physiques en perdant du poids et des centimètres là où on le souhaite !